fbpx

Le processus de la formation dentaire

 

Les dents se développent à partir de cellules épithéliales de la muqueuse mucosale de la cavité buccale et de cellules ecto mésenchymateuses dérivées de la crête neurale crânienne. Ces dernières cellules proviennent de la jonction ectodermique / neuroectoderm-dysfonctionnement du cerveau en développement, s'étendant rostralement de la limite caudale du cerveau postérieur et du tube neural au mésencéphale et au cerveau antérieur caudal. Ils donnent naissance à la plupart des tissus conjonctifs de la région craniofaciale, y compris les os du calvarium, du visage et des mâchoires. Étant donné que ces os formés par des cellules mésenchymateuses ont une ascendance ectodermique / neuroectodermique, ils sont également connus sous le nom de ectomésenchyme.
Le processus de formation dentaire commence par la formation de la lame dentaire, une feuille de cellules épithéliales s'étendant de la muqueuse de la cavité buccale dans l'ecto mésenchyme sous-jacent. Dans cette lame dentaire, les épaississements focaux en forme de bourgeon déterminent les sites des futures dents, 20 pour la dentition deciduous et 32 pour la permanente, et avec une agrégation environnante de cellules ecto mésenchymateuses, ils représentent le stade le plus précoce de la germe dentaire.
Par la suite, le bourgeon épithélial se transforme en un chapeau et à partir de ce point est appelé organe de l'émail. En raison de la formation d'une concavité le long de la surface intérieure, le capuchon se transforme en cloche. Les cellules ecto mésenchymateuses situées dans cette concavité forment la papille dentaire qui deviendra la pulpe dentaire, le noyau des tissus mous des dents. D'autres cellules ecto mésenchymateuses entourent l'émail ou le gan et forment le follicule dentaire, le sac fibreux qui investit le germe dentaire et le sépare de l'os de la mâchoire adjacente. Dans l'organe de l'émail en forme de cloche, trois composants différents sont concernés: l'épithélium de l'émail interne face à la papille dentaire, l'épithélium de l'émail externe situé à côté du follicule dentaire et l'épithélium stellaire lâche intervening qui est appelé le réticulum étoilé.
À partir du stade de la cloche, des événements introductifs réciproques se produisent, entraînant le développement de l'épithélium de l'émail interne et des cellules de papille dentaire adjacentes en améloblastes formant l'émail et en odontoblastes produisant de la dentine. La différenciation des cellules de la papille dentaire en odontoblastes nécessite un stimulus de l'épithélium de l'émail interne, tandis que la différenciation terminale de l'épithélium de l'émail interne en améloblastes produisant de l'émail ne peut se produire sans la présence de dentine. Par conséquent, la production de dentine se produit avant la production d'émail et ceci est récapitulé dans certaines lésions odontogènes qui peuvent montrer la formation de dentine mais pas de production d'émail, alors que l'inverse n'est jamais vu.
Les odontoblastes forment une matrice de fibres de collagène appelée prédentine qui se calcifient par la suite pour devenir de la dentine. Au cours de la dentinogenèse, les odontoblastes s'éloignent de la jonction dentine-émail, laissant une extension cytoplasmique dans la matrice dentinaire déposée. Cela explique pourquoi la dentine a une architecture tubulaire, chaque tubule dentinaire contenant le processus cytoplasmique d'un seul odontoblaste .Le dépôt de l'émail commence après qu'une infime quantité de dentine a été formée à l'interface be- entre les futurs ameloblasts et odontoblasts. La matrice d'émail se calcifie ensuite pour être constituée d'environ 95% de minéraux. Cette forte teneur en minéraux explique pourquoi il ne résiste pas à la décalcification nécessaire à l'histologie.
Histologie des dents et des structures environnantes
 
Introduction
 
Les dents sont constituées pour la majeure partie de la dentine. Ce matériau abrite la pulpe dentaire, le noyau des tissus mous de la dent constitué de tissu conjonctif myxoïde avec des vaisseaux sanguins et des nerfs, et soutient le capuchon en émail qui recouvre la partie de la dent exposée à la cavité buccale. Au niveau de la racine, la dentine est recouverte de cément qui fixe les fibres collagéniques du ligament parodontal sur la surface de la racine. De l'autre côté, ces fibres collagènes sont fixées à l'os de l'alvéole dentaire et de cette manière, la dent est fixée dans la mâchoire. Grâce à une ouverture à l'extrémité de la racine appelée foramen apical, le tissu conjonctif de la pulpe est en continuité avec les fibres de collagène du ligament parodontal. Les vaisseaux sanguins et les nerfs passent par cette ouverture jusqu'à la pulpe dentaire. Parfois, des communications supplémentaires existent entre la pulpe dentaire et le ligament parodontal. Ces canaux dits accessoires sont cliniquement importants car ils peuvent provoquer des lésions habituellement confinées à l'extrémité de la racine à des sites aberrants.
 
Dentine
La dentine est un type spécialisé d'os formé par les odontoblastes mais différent en ce sens qu'il ne contient pas de cellules complètes mais uniquement des extensions cellulaires, c'est-à-dire des extensions cytoplasmiques des odontoblastes. Ceux-ci traversent toute l'épaisseur de la dentine du corps cellulaire odontoblastique qui se trouve à la frontière entre la dentine et la pulpe dentaire jusqu'à la jonction entre la dentine et l'émail. Les minuscules canaux qui abritent les extensions odontoblastiques sont reconnaissables comme des tubuli régulièrement espacés. Cette nature tubulaire est la marque histologique de la dentine, non seulement dans les dents mais aussi dans les lésions odontogènes dans lesquelles la nature de chaque matériau minéralisé peut ne pas être reconnaissable à première vue. Parfois, dans la dentine, on observe des lignes incrémentales parallèles à la jonction dentine-émail, les lignes dites de von Ebner.
La matrice organique posée par les odontoblastes est appelée prédentine; il est reconnaissable à sa coloration rose dans les coupes colorées à l'hématoxyline et à l'éosine. Dans cette matrice, la calcification se présente sous la forme de masses sphériques qui, à mesure qu'elles augmentent en taille, fusionnent progressivement, transformant ainsi la prédentine en dentine minéralisée à coloration plus foncée. A la frontière entre la dentine et la prédentine, ces calcosphérites peuvent être fréquemment observées, soit séparément, soit déjà en contact avec la dentine décalcifiée. Plusieurs types de dentine sont concernés. La couche de dentine immédiatement adjacente à la bordure avec l'émail est appelée dentine du manteau. La partie la plus centrale de la dentine est la dentine circumpulpaire. Cette distinction est pertinente car certaines altérations structurales des dents sont confinées à la dentine circumpulpaire, laissant la dentine du manteau non impliquée, comme nous le verrons plus loin. La dentine du manteau est séparée de la dentine circumpulpaire par une zone de formation dentinaire perturbée appelée dentine globulaire, appelée ainsi en raison de la présence d'espaces interlobulaires dus à une minéralisation déficiente à ce site. La dentine du manteau et la dentine circumpulpaire sont prises ensemble comme dentine primaire. La dentine qui se forme au cours de la vie fonctionnelle de la dent est appelée dentine secondaire. Son dépôt graduel à vie entraîne une diminution des chambres pulpaires au cours du temps. La dentine tertiaire ou réparatrice est formée en réponse pulpaire à une sorte de traumatisme. Il diffère du den-étain primaire et secondaire en ce qu'il a une structure plus irrégulière, contenant non seulement des extensions odontoblastiques mais également des corps cellulaires complets des odontoblastes et ainsi reconstituant l'os. C'est pourquoi on l'appelle parfois aussi ostéopontine.
La dentine qui a perdu son contenu organique en raison de la disparition des odontoblastes avec désintégration concomitante des processus cytoplasmiques intra tubulaires contiendrait des zones mortes. Si ces tubulis vides se calcifient, il se forme une dentine sclérotique ou transparente. Les zones mortes et la dentine sclérotique ne sont visibles que dans les coupes au sol non calcifiées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HAUT
});